ma dolce vita

Gastronomie, histoires, etc. entre Parigi et Roma

mardi 16 janvier 2007

Le Vov de la nonna

9679414

La mamma du ragazzo n'est jamais avare de récits sur son enfance et moi, je ne boude pas mon plaisir en l'écoutant me raconter quelques souvenirs de sa Sardaigne. Parfois, elle me parle de sa mère, une femme austère, sèche, dure, toujours vêtue de noir - à l'image des siciliennes ou des corses comme on les représente souvent - qui appartenait à une autre époque. Sa famille nombreuse, dont les enfants partaient "à la ville" chercher du travail dès qu'ils avaient atteint l'âge de 13 ans, était très modeste, et les repas étaient souvent maigres, en particulier les mois d'hiver. Le médecin du village avait recommandé à sa mère de prendre un petit verre de Vov comme fortifiant. Pour les frères et soeurs de la mamma, cette liqueur sucrée était un délice précieux que leur mère partageait volontiers avec eux. Juste une gorgée chacun, parce qu'il y en avait peu et puis ça coûtait cher! Le Vov est né à Padova en 1840 dans la Drogheria de Gian Battista Pezziol. Celui-ci fabriquait du torrone pour lequel il utilisait des centaines de blancs d'oeufs par jour. Comme il ne savait pas quoi faire des jaunes, il eut l'idée de cette liqueur pour les écouler. Vov dérive d'ailleurs du dialecte veneto "vovi" qui signifie "uova", oeufs. Le succès fut immédiat. Au bar comme dans les foyers, il prit la place du traditionnel oeuf battu au marsala et au sucre dont il est inspiré. Produit spécialement pour les forces armées pendant la 2e guerre mondiale, le Vov garde cette image de fortifiant, de boisson riche que l'on boit en digestif à la fin du repas mais il se prête aussi très bien aux cocktails chauds ou froids. Le "Bombardino " est la boisson des skieurs italiens, un mélange explosif de 2/3 de Vov, 1/3 de cognac chauds auquel on ajoute de la crème. Ah quels gourmands ces italiens, en ville le cappuccino, à la montagne le bombardino! Il en existe de nombreuses variations. En versant un espresso dans un petit verre de Vov chaud, vous obtiendrez un "Calimero". Vous l'aurez compris, les Italiens ne sont pas à court d'idée pour s'en délecter!

Vov de la Nonna (de la Mamie)

400g de sucre
100g de marsala
100g d'alcool à 90°
400g de lait
une gousse de vanille
3 jaunes d'oeuf

Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue. Retirer la vanille et hors du feu mélanger le lait chaud avec la moitié du sucre. Laisser refoirdir complètement. Battre les jaunes d'oeuf avec le reste du sucre jusqu'à se que le mélange blanchisse. Verser le lait sucré et bien mélanger. Ajouter le marsala et l'alcool. Vous devez obtenir un mélange homogène. Mettre en bouteille. Toujours remuer avant de le servir. A conserver au frigo et à consommer sans trop tarder: c'est quand même à base d'oeuf crû!

Il ne faut pas trop en boire car je trouve que c'est vite écoeurant mais un petit verre les soirées d'hiver, ça ne fait pas de mal! peggy picot

Photos et texte de Peggy Picot, Tous droits réservés ©

Posté par peggypicot à 22:14 - Commentaires [26] - Permalien [#]

Commentaires

    salut, ma grand mere me faisait du vove quand j"etait plus petit, grace a toi j'ai pu retrouver cette recette que j'ai chercher pendant longtemps, j'ai enfin pu en refaire, un grand merci a toi =D

    Posté par hebbo, mercredi 27 janvier 2010 à 01:17
  • Surement un peu écoeurant, mais du coup, on aura des blancs pour faire de brutti ma buoni.

    Posté par mamina, mardi 16 janvier 2007 à 23:36
  • Yummmmmmmmmmmmmy!!! ;-D
    J'aime Vov!!! Et auisse cette recette!!!
    Bizz
    Sandra

    Posté par Gourmet, mercredi 17 janvier 2007 à 00:06
  • Ça doit bien requinquer!

    Posté par Elvira, mercredi 17 janvier 2007 à 00:13
  • Encore une découverte! Bon je ne bois pas d'alcool ou très peu mais j'ai bien aimé lire l'histoire

    Posté par Choupette, mercredi 17 janvier 2007 à 08:15
  • Tes histoires me font vraiment penser à ma grand-mère!!! Mon père, ses frères et ses soeurs avaient eux en effet droit à l'oeuf au marasala!!!

    Posté par auré, mercredi 17 janvier 2007 à 08:19
  • En tout cas elle a une belle histoire cette liqueur!

    Posté par mayacook, mercredi 17 janvier 2007 à 08:44
  • La photo est vraiment splendide....tu pourrais faire une campagne de pub avec et vendre des millions de litre de cette liqueur...que je ne connaissais pas en plus !!! MErci pour cet article bien sympathique. hic

    Amitiés
    Claude

    Posté par Claude-Olivier, mercredi 17 janvier 2007 à 09:47
  • Je ne connaissais pas du tout le vov! Merci pour cette découverte et pour la jolie histoire qui l'accompagne.

    Posté par jojo, mercredi 17 janvier 2007 à 14:44
  • je n'imagine pas quel goût ça a , j'aimerais bien gouter !

    Posté par Cathy, mercredi 17 janvier 2007 à 15:29
  • Ciao,
    ti leggo spesso (così esercito anche il mio francese) e scopro ricette appartenenti a regioni diverse dalla mia (piemonte).
    Credo che questa sera mi cimenterò con il Vov. )

    Posté par Nina, mercredi 17 janvier 2007 à 18:39
  • Ma belle-mère qui était italienne et mère de huit enfants leur préparait une boisson similaire quand ils avaient une baisse...

    Posté par menus propos, mercredi 17 janvier 2007 à 18:39
  • émouvante l'histoire del "vov della nonna".
    je vais y gouter

    Posté par paola, mercredi 17 janvier 2007 à 21:30
  • j'adore déjà le marsala aux oeufs alors ta recette j'en fait qu'une gorgée hips à la tienne !

    Posté par shinobi, jeudi 18 janvier 2007 à 03:40
  • Je crois que le marsala est le premier alcool que j'ai goute et apprecie. Avec moderation, mais c'est bon. Merci pour ta petite recette.

    Posté par Gracianne, jeudi 18 janvier 2007 à 12:31
  • Peggy, questo ricetta mi stuzzica molto. Questo vov è abbinabile con un dolce? complimenti per la foto

    Posté par francesca, jeudi 18 janvier 2007 à 16:22
  • beau billet et belle découverte!

    Posté par anne, jeudi 18 janvier 2007 à 17:02
  • ça me rappelle le lait de POule de mon grand pére ou la boisson traditionnelle américaine
    le Eggnog ou egg toddy ...
    ça cale bien ça c'est sûr..
    Bacci
    Garance

    Posté par garance, jeudi 18 janvier 2007 à 17:57
  • je suis vernie ! j'adore les laitages et l'alcool ! ça a l'air très très bon ! je note...

    Posté par lilizen, jeudi 18 janvier 2007 à 20:07
  • Merci pour cette belle histoire.

    Posté par Sophie, jeudi 18 janvier 2007 à 20:17
  • j'adore le marsala,ca devrait me plaire.Unepetitequestioncependant:"tuprendsquelmarsala(oeuf,amande?????)

    Posté par nuage de lait, dimanche 21 janvier 2007 à 10:23
  • je suis désolée pour mon commentaire précédent,j'ai un problème avec ma barre d'espacement.J'espère que tu as réussi à décoder.
    bon dimanche

    Posté par nuage de lait, dimanche 21 janvier 2007 à 10:25
  • hihihi oui! ne t'inquiète pas nuage de lait! c'est du marsala "nature", mais avec celui à l'amande (que j'adore!!!!!!!) c'est peut-être très bon aussi!

    Posté par peggy, dimanche 21 janvier 2007 à 10:37
  • waaooouuwww!!

    ça doit être bien bon !! je ne vois pas pour dire mais une petite liqueur crème.....ça passe!! bises micky

    Posté par mickymath, dimanche 21 janvier 2007 à 23:07
  • C'est comme toujours bien raconté et instructif, mais sincèrement, je bois nettement plus "sec" (dans tous les sens du terme d'ailleurs!

    Posté par Patrick CdM, lundi 22 janvier 2007 à 10:28
  • Récit très intéressant, j'aime bien connaitre les histoires qui se cachent derrière les spécialités culinaires Je fais souvent des boisson maison, je testerai ta recette aux beaux jours.

    Posté par Lilo, mardi 23 janvier 2007 à 21:16

Poster un commentaire