ma dolce vita

Gastronomie, histoires, etc. entre Parigi et Roma

dimanche 21 octobre 2007

J'aurais bien aimé vous parler de daurade aux raisins mais...

18227662

... mais je n'en ai plus du tout envie. Mais alors vraiment plus du tout. Pourtant la daurade farcie aux raisins, c'est une chouette recette. Mais là... en faisant ma petite revue de presse italienne, je suis tombée sur une nouvelle franchement hallucinante. Bien sûr, ici chez nous, dans la culinosphère, la liberté d'expression semble une denrée secondaire, le blog de cuisine n'étant pas le lieu le plus évident de l'expression civique. Certains en ricanent d'ailleurs facilement: le blog de cuisine c'est l'archétype du politiquement correct de la toile. Mais là... Le net italien connait un embrasement conséquent depuis quelques jours. Pourquoi? Parce que le gouvernement de Romano Prodi a entrepris de mettre en place une loi (oui mes amis une LOI) visant à obliger les auteurs de blogs et de sites personnels à s'enregistrer officiellement sur un registre de l'"Autorité des Communications" et, bien sûr en prime, à payer une taxe (du type de la vignette auto) pour avoir le droit de publier sur internet. C'est un peu compliqué à exposer dans le détail, le projet de loi (pour ceux qui parlent italien, clic) dont fait partie cette mesure compte 20 pages... Approuvé par le gouvernement le 12 octobre, il est maintenant entre les mains du Parlement où le texte sera discuté. Son instigateur, le sous-secrétaire à la Présidence du Conseil, Ricardo Franco Levi, se défend bien sûr de vouloir porter atteinte à la liberté des blogs. Il n'a jamais pensé contrôler l'adolescent qui écrit son journal intime sur internet. Mais alors pourquoi? Vous aurez quand même compris l'esprit: contrôler le contenu éditorial de l'internet. Raison avancée? "trop de diffamation sur la toile, c'est scandaleux!" Ah oui, c'est scandaleux, on est d'accord... Il faut dire que le trop-plein de liberté d'expression commence à irriter sacrément les sphères du pouvoir. Quel est le poil à gratter qui démange si fort les parlementaires italiens? Beppe Grillo. Cet humoriste est devenu un véritable phénomène de la blogosphère italienne.

grillo

Oui, c'est lui. Débarqué de la Rai à la fin des années 80 alors que ses émissions faisaient une satire du politique un peu trop poussée au goût du gouvernement de Bettino Craxi, il a continué de se produire sur scène, avec un succès immense et grandissant. Ses spectacles, uniques, indéfinissables signent son engagement citoyen virulent. Il y parle beaucoup d'environnement, d'écologie, n'hésite pas à dénoncer les scandales financiers comme politiques. Il y explique les effets pervers de la mondialisation, les dérives de la société de consommation. Depuis 2005, il a aussi créé son blog, qui attire aujourd'hui, près de 200 000 visiteurs chaque jour, jusqu'à 500 000 au mois de septembre lorsqu'il a organisé le 8, le V-Day, le Vaffanculo-day (est-il utile que je vous le traduise??). Oui, vous avez bien lu. 500 000 personnes par jour. Son site fait partie des 10 blogs les plus consultés au monde. Mais pourquoi ce drôle de trublion italien, ce chevelu agité au verbe haut, passionne-t-il les Italiens? Le personnage est contesté, bien entendu, certains l'accusent de démagogie, mais il fait surtout grincer des dents les députés qui le taxent d'anti-politique. On peut dire ce qu'on veut, sa voix est utile dans un pays où la liberté de la presse est constamment questionnée et la jeunesse complètement désintéressée de la politique, sans illusion, en proie au doute sur l'avenir du pays. Le V-Day a mobilisé des centaines de milliers de personnes sur plus de 200 places en Italie, qui sont venues signer la pétition de Grillo pour une loi populaire instituant un parlement propre. Il a ainsi recueilli 300 000 signatures en un seul jour. Il faut dire que 25 députés lourdement condamnés par la justice font toujours partie du parlement. Et ça, pour Grillo, ça ne passe pas! C'est ce qu'il est venu dire au Parlement européen en juin dernier où il a dénoncé l'état politique de son pays. Un aperçu du personnage?

 

Vous savez le plus drôle au sujet de cette vidéo? C'est un extrait de spectacle repris par une émission dédiée à l'impertinence, Striscia la notizia diffusée chaque soir sur l'une des chaînes de Berlusconi. Un show très populaire, excessif, animé par des comiques flanqués de deux filles légèrement vêtues. Et c'est là dont on parle de la censure dont est l'objet Grillo! Sur la Médiaset de "vous savez qui", celui que Grillo appelle le "Psycho-nain". L'Italie n'est pas à une contradiction prêt et c'est la raison pour laquelle je l'aime. A voir Grillo se démener en passant un message politique fort, postillonnant sur son public hilare, on comprend un peu plus de l'Italie actuelle, et l'on dépasse les clichés.

Ah oui, l'Italie de mon coeur. C'est un pays où il faut un permis pour cueillir les champignons, peut-être même, d'ici peu, pour ramasser les feuilles mortes dans les bois et les châtaignes, qui sait. C'est un pays où, un gouvernement dit "de gauche" s'efforce de mettre le nez dans le réseau des blogs, vous savez ces gens du peuple qui utilisent l'internet pour s'exprimer et diffuser des informations, une forme d'investigation que les médias traditionnels ne peuvent plus se permettre. Ne croyez pas que nous soyons, ici, en France, les mieux placés pour donner des leçons à ce niveau: quand on voit que la première grève sérieuse depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, a été complètement éclipsée par les déboires conjugaux de ce dernier, dont tous les journaux, des quotidiens aux hebdos ont fait des gorges chaudes. S'ennuie-t-on à ce point dans ce pays qu'on doive guetter les secrets d'alcôves de ceux qui président à notre destinée pour nous réveiller de la léthargie? Alors oui, je devrais vous parler de daurade aux raisins. Oui, vraiment.

Posté par peggypicot à 11:09 - De tout et de rien - Commentaires [36] - Permalien [#]

Commentaires

    alors en l'occurence moi ça ne me dérange pas que tu ne parles pas de daurade, vu mon amour immodéré pour les trucs à écailles
    Par contre, comme je vis un peu coupée du monde télévisuel/presse etc, je ne suis pas bien au courant de ce qui se passe dans le monde, et ce que tu décris est révoltant ! Les politiciens aimeraient faire leur petit bazar sans que personne ne vienne les mettre en doute, ne les contredise, nous ne devrions émettre aucune opinion ?????
    Ce que tu nous dénonces aujourd"hui est inacceptable, proprement insupportable ! La liberté individuelle a du souci à se faire c'est pas bien reluisant tout ça ...

    Posté par marion, dimanche 21 octobre 2007 à 12:49
  • Mon Dieu... j'avoue que je ne lis plus la presse en ligne italienne depuis trop longtemps. C'est une info plus que passionnante que tu viens de faire passer. A suivre avec attention. Merci Peggy, encore une fois !

    Posté par Ester, dimanche 21 octobre 2007 à 13:12
  • J'avais déjà vu ça sur le blog de Christian "Chefblog.it", mais je ne savais pas exprimer ce que je pensais en italien pour une nouvelle de ce type.
    J'espère que la discussion au Parlement aboutira à quelque chose qui ne touchera pas réellement aux libertés... Romano Prodi veut-il museler les gens comme au meilleurs jours de l'URSS?

    Posté par mamina, dimanche 21 octobre 2007 à 13:22
  • Edifiant. Merci pour cet éclairage Peggy.

    Posté par Sophie, dimanche 21 octobre 2007 à 14:12
  • Mamma mia, moi qui n'ai pas trop le temps de lire des blogs en ce moment j'étais passée complètement à côté de cette nouvelle! Je suis vraiment choquée, non seulement en ce qui concerne la liberté d'expression, mais aussi parce que cette loi vient d'un gouvernement en qui je croyais... et puis c'est sûr, en Italie, il n'y a pas assez de taxes sur absolument tout...

    Posté par JvH, dimanche 21 octobre 2007 à 14:17
  • ...

    Que dire, que dire de plus ??
    g.

    Posté par g., dimanche 21 octobre 2007 à 16:15
  • c'est fou ca , j'en reviens pas

    Posté par nuage de lait, dimanche 21 octobre 2007 à 20:52
  • Scandaleux ce projet de loi. Je n'en avais pas entendu parler. Merci pour l'info et tant pis pour la daurade...
    Que dire à part: vive la liberté d'expression!

    Posté par Virginie, dimanche 21 octobre 2007 à 23:47
  • Totalement à l'encontre d'un certain esprit Web... Sinon, le "Vaffanculo-day", je trouve ça exceptionnel !

    Posté par Anaik, lundi 22 octobre 2007 à 10:12
  • Oh que c'est inquiétant tout çà! Merci d'être du poil à gratter, la bien pensance de quelque bord qu'elle soit est minable. Lorsqu'elle se double d'objectifs encore plus vils c'est pas joli joli. Alors la daurade, nage, nage petit poisson.
    Anne

    Posté par Chambiers, lundi 22 octobre 2007 à 10:36
  • En fait ils ont déjà annoncé (vu la déferlante indigée, que ledit point concernant les blogs sera éliminé, et que les ministres memes n'avaient pas bien l (!!) et que d'ailleurs ceux qui avaient rédigé cette histoire, la blogosphère ils ne savent meme pas trop ce que c'est... intéressant non, de faire écrire des projets de loi par des incompétents en la matière?). Moi sincèrement au début je croyais que c'était une blague, ou plutot l'habituelle désinformation (Grillo est pas mal là-dedans non plus, enfin c'est clair, c'est un phénomène mais par moments je me dis qu'il est tout de meme un peu tendencieux...). Bref, il semblerait qu'il n'y a déjà plus de quoi s'en faire (tiens pourtant je nous imaginais déjà tous sur nos blog .ws à résister durement à l'infame censure )

    Posté par sigrid, lundi 22 octobre 2007 à 10:54
  • Que des ministres de la République ne lisent pas le contenu des projets de loi qu'ils approuvent ne me semble pas particulièrement rassurant pour ce qui est de l'état d'une démocratie! Quant à la désinformation en Italie, elle n'est pas réservée aux comiques militants (hélas) elle aurait plutôt tendance à être entretenue par des sources logiquement plus "compétentes". Grillo est un personnage sujet à controverse, certes, mais je trouve que c'est un signe franchement positif dans le marasme de l'Italie actuelle. Retirer le projet ne résoud pas vraiment les choses à mon sens. L'idée même de contrôler dans ces termes l'"activité éditoriale" (c'est un peu imprécis d'ailleurs comme appellation) me parait quoi qu'il en soit, une entreprise particulièrement nauséabonde. Surtout quand on pense à la situation économique du pays et les secteurs sur lesquels l'Etat devrait vraiment légiférer pour sortir de l'impasse.

    Posté par peggy, lundi 22 octobre 2007 à 12:31
  • Passionnant, Peggy. Et c'est un gouvermnemnt de gauche qui fait ca?
    Le Vafanculo-day, il nous en faudrait un a nous aussi.

    Posté par gracianne, lundi 22 octobre 2007 à 16:08
  • Grillo, je le situe entre un Coluche en plus démago et une Cicciolina poilue ), mais tu as raison, çà fait toujours du bien le poil à gratter dans une démocratie.

    Je disais dans un récent billet qu'on allait me retirer des points sur mon permis de bloguer à force de dec..., je n'allais toutefois pas jusqu'à penser qu'il y faudrait une vignette en plus! Bon, je lis que c'était un truc "mal lu", c'est donc de la politique as usual, et pas seulement en Italie!

    Posté par Patrick CdM, lundi 22 octobre 2007 à 16:50
  • Depuis mi septembre, tous les italiens sont avec Beppe Grillo. C'est la nouvelle mascotte ici. Tous les journaux (tout au moins la Stampa que je lis, normal je suis de Turin) diffusent les messages.
    Au passage, quand tu fais sur google ou yahoo en italien la recherche de Blog
    automatiquement tu tombes sur le site de Grillo idem pour beaucoup de mot courant.
    Bacci a presto

    Posté par vespcondove, lundi 22 octobre 2007 à 21:44
  • Finalement je crois que je commence à être fatigué de tout ça... fatigué de ne pas pouvoir tranquillement aller pêcher de la dorade sans me rendre compte que dans un coin du monde, souvent trop proche à mon goût, donc que dans ce coin du monde quelques politiciens de quelque bord qu'ils soient, mais encore plus si c'est le mien, ont encore joué aux cons en essayant de voir si ça brûle les allumettes… franchement avec le nain espagnol je croyais qu'on avait assez donné, nous, ceux qui viennent de l'autre côté de la montagne, je croyais qu'on avait donné pour quelques générations d'avance… mais visiblement il a laissé traîner des cousins à lui de partout… et pourtant j'aimerais tant la pêche à la dorade tranquillement sans que la même phrase me revienne toujours à l'esprit… restons vigilant ou ils ne nous louperont pas s'ils le peuvent ! restons vigilant… merci à toi de l'être aussi !

    Posté par Dorian, mardi 23 octobre 2007 à 01:28
  • Que dire que tu n'aies pas déjà brillamment exprimé? que mon sujet de thèse est centré sur les rapports entre un Etat, la sécurité et les citoyens... autant te dire que je passe mon temps à analyser ces dérives, et les autres, plus silencieuses et si dangereuses... heureusement que de temps à autres je peux aller cuisiner une dorade pour me vider la tête, mais c'est bon de savoir que nous sommes plusieurs à cuisiner parfois l'âme un peu lourde...

    Posté par alhya, mardi 23 octobre 2007 à 08:53
  • J'ai vu il y a qqs jours un "reportage" sur Grillo, ton regard est intéressant et tu me sembles bien placée pour parler de tout ça.
    Quand la liberté d'expression commence à être menacée, que l'Etat commence à vouloir légiférer là-dessus,il faut alors "commencer" à être inquiet.
    Bel article, comme tjs chez toi.

    Posté par Cécile, mardi 23 octobre 2007 à 12:02
  • ton article m'a fait explosé au plafond. J'ai découvert en le lisant que un grand danger menacait notre communauté. D'autres bloggers ont réagit et on inscrit en dur le risque la menace. Dans la nuit avec tes informations, ceux du site de grillio et des autres blogger, j'ai diffusé un article pour informer de ce nouveau danger. Heureusment que nous sommes heberbés par un site francais pour diffuser la liberter d'expression

    Posté par vespcondove, mardi 23 octobre 2007 à 12:20
  • .. incroyable!!! ras le bol.. de tous ces..."politiciens, qui se permettent de bafouer une liberté qu'ils jugent de trop pour nous citoyens.. incroyable.. !!
    merci Peggy de nous avoir écris cet article... et tant pis pour la daurade qui elle essai aussi de nager dans une mer bientôt sans vie....alors laissons là tranquille..
    bon mardi ...

    Posté par manola, mardi 23 octobre 2007 à 13:49
  • Douce folie italienne !

    Posté par Tietie007, mardi 23 octobre 2007 à 20:19
  • Bonjour. Je passe chez vous a la recommandation de Manola. Moi aussi j'habite en Italie, mais plus souvent je regarde la tele francaise, vu que mon marie est Francais. Bravo pour votre post, j'ai passé un pur moment de bonheur en écoutant Grillo. Mon mari est revenu de la Chine en aout, c'est vrai qu'ils se développent à une vitesse incroyable, et leur niveau de vie n'est pas le meme, à ce qu'on nous fait croire. Ils vivent tres bien, car tout ce qui concerne la vie de tous les jours, ne coute pas cher. Et c'est vrai qu'en Italie, c'est la galère avec le travail et le salaire.

    Posté par Tania, mercredi 24 octobre 2007 à 15:10
  • ton artilcle fait le tour de la planete. POur la liberter de publier sur son blog/

    Posté par vespcondove, jeudi 25 octobre 2007 à 22:16
  • Peggy, je me trompe ou j'ai entendu parler d'un projet comme ça en France il y a quelques mois, mais qui n'a finalement -et heureusement- pas abouti?
    Enfin, malheureusement on a quand même la censure sur nos blogs en France...

    Quant à ta dorade, je pensais en lisant ta première phras que tu allais nous dire qu'on ne pouvais plus en manger à cause de la pollution!

    Posté par Delphine, samedi 27 octobre 2007 à 12:33
  • ça alors!! c'est vraiment dégoutant! tu imagines l'argent qui rentrerait dans les caisses?, biises micky

    Posté par mickymath, samedi 27 octobre 2007 à 18:09
  • malheureusement je crois qu'on a du souci à se faire alors, pasque notre cher gouverneur du moment va, à mon avis, reprendre cette initiative..! sérieusement, je commence à en avoir marre des ces politiciens qui façonnent le monde pour leur bien-être perso comme s'ils jouaient à un jeu vidéo, il va nous falloir beaucoup de courage.
    Ca me fait penser que l'autre jour, une "moralisatrice" est venue me dire que j'étais une plagiaire parce que j'avais posté des photos qui n'étaient pas de moi sur mon blog (je ne m'en étais pas du tout attribuée la propriété mais elle croyait que si !), elle voulait me dénoncer à je ne sais trop quelle instance... :s

    Posté par zofia, samedi 27 octobre 2007 à 19:23
  • ton article a fait le tour de la planéte. Je suis solidaire avec toi de cette loi ingrate en Italie. Speriamo che tutti insieme pottremo togliere questa legge.

    Posté par vespcondove, samedi 27 octobre 2007 à 22:47
  • Ca me fait peur, comme j'ai un peu peur de tout ce qui va nous arriver pendant encore cinq ans... Bravo pour nous informer de ce texte scandaleux. Mais où est la "dolce vita", maintenant !...

    Posté par Baïlili, dimanche 28 octobre 2007 à 00:51
  • On vient de franchir encore une étape dans la censure. Cette loi est lamentable !

    Posté par Jason, dimanche 28 octobre 2007 à 16:58
  • Encore un excellent billet Peggy. J'avais vu dernièrement un reportage sur Grillo et j'avais été morte de rire de voir ce personnage. Si ce genre de comique engagé au plan politique rencontre un tel succès, c'est que la société dans laquelle il vit n'est pas très démocratique. On ne voit pas fleurir cela sans raison. Le pouvoir c'est l'information, c'est bien connu. Et les politiciens n'apprécient guère qu'elle soit entre les main de la vox populi. L'Italie a malheureusement un lourd passif sur la propagande et même si ce Grillo semble surexcité, il dénonce l'immobilisme, la corruption et permet de montrer que les italiens ne sont pas à l'image de leur gourvernement. Je te rejoins absolument sur la tactique de diversion relative à la grève grâce à l'annonce du divorce des Sarkozy. Allez, on dit qu'à la prochaine grève, on annoncera que notre président s'accoquine avec Rachida Dati ! Enfin, ce projet de loi italien visant à bafouer la liberté d'expression montre que l'on doit se battre pour la défendre. En France, il existe une pression informelle distillée par certains blogs dictant la bonne conduite. C'est donc l'humeur du moment Et dans ces cas là, moi j'ai plus envie de pousser un coup de gueule que de suivre le rang, de me ranger ou de refuser de m'exprimer sur tel ou tel sujet.

    Posté par Lilo, lundi 29 octobre 2007 à 19:31
  • news

    Bacci da Cracovia.
    Des news de cette loi ?

    Posté par vespcondove, lundi 29 octobre 2007 à 22:02
  • c'est complètement fou cette histoire, j'en reste sans voix...

    Posté par sooishi, samedi 3 novembre 2007 à 09:12
  • Quand je pense qu'il a osé organiser le V-Day le jour de mon anniversaire...............
    Encore un moyen de censurer et de faire du fric, enfin si j'en crois le commentaire de Sigrid ce projet de loi est tombé à l'eau, heureusement!

    Posté par auré, mercredi 7 novembre 2007 à 13:52
  • Tu as bien fait de ne pas nous mettre la recette de la daurade, nous l'aurons bientôt, non ? Ton article nous conforte sur la crainte d'un gouvernement de la liberté de parole du "peuple"... Heureusement que les blogs existent, ils permettent de découvrir d'autres opinions, de nous ouvrir et d'être encore + curieux.
    A bientôt!

    Posté par menus propos, samedi 8 décembre 2007 à 09:13
  • Est-ce qu'ils ne pourront pas contourner ça en passant par des serveurs étrangers ?

    Posté par mamansursaplanet, dimanche 6 janvier 2008 à 22:16
  • bonjour
    vous avez du nouveau sur la promulgation ou non de cette loi blog et site perso? Je pense qu'une fois de plus les gouvernements se trompent de cible. Le problème n'est pas qu'un site soit perso ou non, c'est que l'ère du plurimedia autorise tout et que sous couvert de pseudo ,notamment sur de nombreux forums de sites très officiels, nombreux sont les froussards qui se lâchent (car il n'y a pas d'autres mots) sur leur tête de turc du moment. S'imaginant en plus qu'en changeant de pseudo et qu'en agissant ainsi on ne pourra savoir qu'ils en sont les auteurs, bref. L'autre question étant surtout l'absence de recul et la volonté de contr^ler des propos qui sont de l'ordre de l'information et de la citoyenneté, de la libre expression et de la circulation des idées. Un droit. Une nécessite absolue. On doit pouvoir tout dire, pourvu que ce soit avéré. l'Italie est 35e au rang de la liberté de la presse (la France 31e pas beaucoup mieux) et l'étau se resserre au fur et à mesure que les modes de communication évoluent, allant jusqu'à leur suppression pure et simple dans certains pays. Drôle de modes démocratiques, consuméristes et sécuritaires, et de moins en moins libres. Profitons en pour lutter pour ce droit, car il est encore temps heureusement.
    A bientôt alors et bonne continuation! Tenez moi au courant vous avez mon mail du coup

    Posté par virginie, samedi 12 janvier 2008 à 15:28

Poster un commentaire