ma dolce vita

Gastronomie, histoires, etc. entre Parigi et Roma

vendredi 15 février 2008

D'amour, de poivre et de bucatini: la pasta cacio e pepe

La première fois que j'ai vu le ragazzo, j'avais eu la très mauvaise idée de commander des bucatini all'amatriciana. Innocente encore, au tout début de mes aventures romaines, je ne connaissais pas très bien les différentes formes de pasta et je n'avais pas du tout envisagé la difficulté technique qui consiste à manger des pâtes longues, super al-dente - d'autant plus que dans ce petit resto d'un charmant bourg du Lazio, ça ne rigolait pas avec la cuisson des pâtes - tout en gardant sa dignité. Oui, sa dignité. Quand un musicien plutôt attrayant vous fixe avec de grands yeux malicieux tandis que vous tentez d'engloutir vos bucatini durissimes de 3 mètres de long (au moins) tout en faisant la conversation, alors que vous ne maitrisez (à l'époque) que 5 mots d'italien (et encore, mixés et remixés sans honte avec de l'espagnol et du latin). Un grand moment de séduction? Un échange parfaitement surréaliste! Je me disais: il va penser qu'en bonne française, je ne suis pas capable de manger correctement un plat de pâtes. Je crois qu'il s'attendait à ce que je capitule et les coupe sauvagement au couteau à steak. Et bien, non. Certes, je l'avoue, j'ai abdiqué. Mais de façon différente. Prétextant que je n'avais plus faim, je lui ai refilé mon assiette. Oui. Certainement très inconvenant dans un restaurant étoilé, complètement évident dans une gargotte de pays, sur une terrasse au bord d'un lac, au mois de juillet.

22015612_1
 

Tout ça pour vous parler non pas de bucatini (même si ma photo dit le contraire!) mais de spaghetti cacio e pepe. Ce plat typiquement romain se fait plutôt en effet avec des spaghetti mais les pâtes longues s'y prêtent bien en général. Les Spaghetti Cacio e Pepe (fromage et poivre) figurent toujours à la carte des trattorie. Attention de ne pas jeter toute l'eau de cuisson comme vous en avez l'habitude: il est indispensable d'en conserver pour obtenir cette "sauce" onctueuse qui contraste avec le goût du poivre, qui, pour ceux qui l'aiment, est mis en valeur comme rarement dans cette recette. Pour préparer ce primo piatto aux ingrédients simples, il y a plusieurs "écoles"... Un vrai travail de Romain!

Spaghetti cacio e pepe

Pour 4 personnes:

400g de spaghetti
150g environ de pecorino romano ou à défaut de grana padano ou encore de parmiggiano reggiano râpé
poivre noir
sel

2 techniques:

- Cuire les pâtes dans un grand volume d'eau salée. Egoutter les spaghetti en prenant soin de conserver l'eau. Mettre le fromage dans un saladier, ajouter les spaghetti, mélanger rapidement et lier avec une petite louche d'eau de cuisson. Poivrer et servir immédiatement.

- Cuire les pâtes dans un grand volume d'eau salée. Arrêter la cuisson 2 minutes avant la fin du temps indiqué sur le paquet. Egoutter les spaghetti en prenant soin de conserver l'eau. Mettre les pâtes dans une sauteuse, mélanger rapidement avec le pecorino et laisser cuire 2 minutes à feu doux en ajoutant progressivement de l'eau de cuisson. Poivrer et servir immédiatement.

Photos et texte de Peggy Picot, Tous droits réservés ©

Posté par peggypicot à 09:00 - La cuisine ROMAINE - Commentaires [32] - Permalien [#]

Commentaires

    Je ne suis pas fana de poivre, alors je ne sais pas si j'essaierai la recette, mais j'ai adoré l'histoire qui l'illustre !
    J'imagine l'embarras pour toi, mais je suis sûre que le ragazzo n'a rien remarqué !!

    Posté par nath, vendredi 15 février 2008 à 09:26
  • Recette simple, j'ai presque envie d'utiliser du pecorino aux grains de poivre pour la réaliser

    Posté par Diane, vendredi 15 février 2008 à 10:32
  • C'est comme ça que je pratique avec le fromage ajouté : je garde un peu de l'eau des pâtes, j'aime aussi le clin d'oeil de la première rencontre... La lady de Disney ne s'embarasse pas comme toi et cela reste une des scènes les plus romantiques de dessins animés que je connaisse !

    Posté par Tiuscha, vendredi 15 février 2008 à 10:34
  • Hihi une scène digne d'une comédie romantique dis donc ce fameux repas!
    J'adore les pâtes juste cuites, le chéri adore le poivre, je vais donc faire très vite ta recette!!!

    Posté par auré, vendredi 15 février 2008 à 10:42
  • A mon avis, le ragazzo t'as trouvée sexy !
    La simplicité de cette recette m'enchante (il est presque midi, aussi).

    Posté par Anaik, vendredi 15 février 2008 à 11:44
  • on dirait que ta méthode a fonctionné, et plutôt bien
    Une recette de plus dans mes favoris pour accommoder les pâtes de façon simple mais divine merci Peggy !

    Posté par marion, vendredi 15 février 2008 à 14:02
  • Ciel je sors de table et tu me donnes faim c'est ahurissant !! je prends la 2eme solution car nouvelle pour moi malgré la famille de mon mari .....terminaison en -elli- je ne suis pas une grande spécialiste des pâtes !!

    Posté par mercotte, vendredi 15 février 2008 à 14:43
  • Tu as raison à propos des bucatini, ils glissent partout!! Ce sont des pates "rebelles". Moi aussi, je prefère les spaghetti, beaucoup plus faciles à dompter

    Posté par Silvia, vendredi 15 février 2008 à 16:09
  • Moi c'est l'anecdote, que je savoure...!

    Posté par Clea, vendredi 15 février 2008 à 16:25
  • quel joli billet! c'est la première fois que je vois une recette avec l'eau de cuisson des pâtes, mais je te crois sur parole, ca doit etre très bon! biz

    Posté par Claude-Olivier, vendredi 15 février 2008 à 17:09
  • Ah ah ah tu me mets de bonne humeur dès le matin. Oui, les premiers rancards au resto peuvent parfois se transformer en épreuve de force. Mais tu sais, ce côté "je veux rester digne, même j'ai de la sauce tomate sur la joue" a son côté charmant qui plait parfois aux hommes ! Ces temps-ci je cuisine beaucoup les pâtes, j'avais même envie de me relancer dans la confection de raviolis. Poivre et fromage, pourquoi pas !

    Posté par Lilo, samedi 16 février 2008 à 10:06
  • miam et re-miam

    moi je suis fan de poivre, tiens hier jai acheté une tablette de chocolat dolfin au poivre rose, mmmmh, bref je note cette recette

    bon week-end mademoiselle peggy!

    Posté par atlante, samedi 16 février 2008 à 13:43
  • L'Italie est souvent à notre table et bien, je te l'avoue, jamais je n'ai préparé des chpaghèètti de cette façon. Je vais vite y remédier. D'autant que j'ai du mal avec les buccatini (Mr. Menus Propos en a ramené dernièrement d'Italie), difficiles à manger, glissant avant d'arriver à la bouche et trop "al dente"... et pourtant je tournais bien ma fourchette...

    Posté par menus propos, dimanche 17 février 2008 à 15:23
  • Et si je le faisiais directement au pecorino au poivre? Parceque j'adore cette spécialité de fromage, du coup je suis de tout coeur avec cette recette!

    Posté par Patrick CdM, dimanche 17 février 2008 à 16:04
  • Hahaha, j'ai bien ri en lisant la scène de la grande séduction à l'italienne! Dans le même genre, par chez moi, c'est le test du cari de crabes qui est déterminant pour le couple!!
    Tes pastas toutes simples me font de l'oeil à mort... J'adore le poivre!

    Posté par Véro C.Métisse, dimanche 17 février 2008 à 17:49
  • j'adore, c'est une de mes recettes de pâtes préférées !

    Posté par Cécile, dimanche 17 février 2008 à 20:17
  • simplissime mais si bon!!!

    Posté par nuage de lait, dimanche 17 février 2008 à 21:01
  • j'ai savouré ta petite histoire tout autant que ta recette. Hier soir, même le p'tilou de 5 ans s'est régalé: poivre de cubèbe+parmesan, un délice!

    Posté par Moony, lundi 18 février 2008 à 22:13
  • je n'aurai pas pu abdiquer, je crois... je me serais humiliée!! )) en même temps, ça a dû certainement m'arriver. un vrai moment de petit plaisir la lecture de ton billet au réveil!

    Posté par alhya, mardi 19 février 2008 à 07:52
  • Je suis sure qu'il t'a trouve charmante. C'etait au bord du lac de Bracciano? Comment ne pas succomber?
    Merci pour ces pates, parmi les meilleures que je connaisse.

    Posté par gracianne, mardi 19 février 2008 à 10:23
  • j'aime autant ton histoire que ta photo, et ta recette, ce soir ce sera " a l'italienne" à la maison;o)

    Posté par Maïthé, mardi 19 février 2008 à 15:27
  • Sembra veramente la scena di un film, molto carino Peggy!!

    à la fin du mois je rentre à Paris, j'éspère que tu soit la aussi… pour le café finalment!

    Posté par daniela, mercredi 20 février 2008 à 06:06
  • J'ai mis très longtemps avant de commander des pâtes longues au restaurant...et je préfère toujours les manger à la maison, c'est moins gênant!

    Posté par Flo Bretzel, mercredi 20 février 2008 à 15:01
  • Trop drôle cette petite histoire! à defaut de seduire les pâtes, peut etre c'est le charmant monsieur qui été seduit...

    Posté par Andrea, mercredi 20 février 2008 à 15:18
  • Alors là, moi qui adore le poivre je note ta recette où il est mis à l'honneur! La photo est d'une subtilité, je fonds!

    Posté par Lauriana, jeudi 21 février 2008 à 15:34
  • Me suis toujours dit qu'il ne fallait pas faire des spaghetti ou autre pâtes longues à un premier rendez-vous amoureux, évidemment, j'ai oublié ça lorsque j'ai invité mon homme à diner la première fois!

    Posté par Delphine, jeudi 21 février 2008 à 20:54
  • Comme d'autres, je crois que ce que nous prenons parfois pour de la maladresse ou un manque d'assurance, voire nos petites gaffes, sont perçues par la plupart des hommes comme étant des côtés charmants et surtout humains.Il faut croire en tous cas que cela n'a pas déplu du tout à ton "ragazzo"...
    Quant aux pâtes, longues ou pas, c'est un plat que j'adopte!
    Bises

    Posté par Cécile, vendredi 22 février 2008 à 10:31
  • Dimanche soir, dégustation des bucatini cacio e pepe. Un délice, un régal!
    J'en profite pour te tagguer. Mon article paraît lundi matin, donc si tu veux bien, tu peux regarder le règlement.

    Posté par menus propos, dimanche 24 février 2008 à 21:10
  • simple et divin, et l'histoire est jolie, rester digne, c'est vrai que suivant les plats que l'on mange ça n'est pas toujours possible !

    Posté par sooishi, vendredi 14 mars 2008 à 11:50
  • tes fôtos sont somptueuses ;
    pardon d'être aussi plate & conventionnelle !
    excellente soirée ;

    Posté par dumè, vendredi 14 mars 2008 à 20:35
  • ça y est testé, enfin, et grandement approuvé ! même sans bucatini ni ragazzo malicieux

    Posté par marion, lundi 22 septembre 2008 à 21:42
  • Elles sont très appétissantes tes pâtes.

    Posté par oum koulthoum, lundi 3 novembre 2008 à 09:21

Poster un commentaire