ma dolce vita

Gastronomie, histoires, etc. entre Parigi et Roma

mardi 30 juin 2009

Destin d'un pigeon sur la piazza San Marco

_MG_2525

_MG_2489

Je me demande si tous ces gens qui se réjouissent d'être couverts par des nuées de pigeons - qui ne sont rien d'autre que les rats des airs, rappelons-le - apprécieraient autant de poser avec deux ou trois rongeurs des égouts sur les épaules... A Venise, depuis l'an dernier, il a été interdit de nourrir les fameux pigeons de la piazza San Marco. Conséquence : les camelots qui faisaient commerce de la vente de graines ont disparus mais il reste quelques photographes malins et bien outillés (avec une imprimante dans leur carriole), toujours prêts à vous immortaliser avec un oiseau sur la couenne. Drôlement doués pour entendre le froissement d'un emballage de biscuits qu'un badaud sort innocemment de son sac à l'heure du goûter de l'autre côté de la place, les pigeons sont toujours là. Mais un matin, de très bonne heure, bien avant l'invasion des hordes déchainées de touristes de ce début d'été, j'ai dérangé un goéland en plein petit-déjeuner. Ne cherchez pas la recette, le "gabbiano" vénitien préfère déguster son aile de pigeon façon carpaccio...

_MG_2331

IMG_2319

Io mi chiedo se tutta questa gente stra-felice di essere coperta di piccioni - che non sono altro che i topi dell'aria,- sarebbe tanto contenta di posare con un paio di roditori delle fogne sulle spalle! L'anno scorso, è stato proibito di nutrire i piccioni a Venezia: allora sono spariti i venditori di grano ma quelli che ti propongono di immortalarti con il volatile addosso (e che te la stampano subito), ci sono ancora. Comunque, questi piccioni hanno un dono particolare per sentire, anche dall'altro lato della piazza, un innocente che apre senza paura una confezione di biscotti per merenda! Una mattina, prestissimo, mentre San Marco era ancora calma, senza il rumore persistente dei turisti di quest'inizio d'estate, ho disturbato un gabbiano che era ben occupato a fare colazione con un' ala di piccione...

_MG_2333

IMG_2321

IMG_2323

L'histoire ne dit pas comment est mort le pigeon.

La storia non dice come è morto il piccione.

Photos et texte de Peggy Picot, Tous droits réservés

Posté par peggypicot à 00:21 - Ma dolce vita hors les murs - Commentaires [18] - Permalien [#]

Commentaires

    Ca me donne vraiment envie d y retourner sans les piheans et sans me faire dévorer par le gabbiano

    Posté par maudou, mardi 30 juin 2009 à 03:15
  • Ta recette est magnifique, elle me fait envie même au petit déjeuner! Bravo Goéland!

    Bon, tu reviens en pleine forme on dirait... sérieux, j'aime toujours ton regard sur nos amies les bêtes!

    Posté par Patrick CdM, mardi 30 juin 2009 à 06:24
  • uauuu!!!

    ci vorrebbe il mio gattone li,..ieri si è beccato due poveri passerotti,..poverini loro mi facevano pena...sono riuscita a toglierli dalle sue sgrinfie.
    io no mangerei mai piccioni...

    Posté par nini, mardi 30 juin 2009 à 08:24
  • uauuu!!!

    ci vorrebbe il mio gattone li,..ieri si è beccato due poveri passerotti,..poverini loro mi facevano pena...sono riuscita a toglierli dalle sue sgrinfie.
    io no mangerei mai piccioni...

    Posté par nini, mardi 30 juin 2009 à 08:25
  • super!

    Hi,hi, hi je suis morte de rire! J'ai adoré cette histoire. Baci!!

    Posté par Silvia, mardi 30 juin 2009 à 09:43
  • Ah, cruelle

    Posté par gracianne, mardi 30 juin 2009 à 11:42
  • Les rats des airs

    Posté par auré, mardi 30 juin 2009 à 12:24
  • Te souviens-tu du sort réservé aux pigeons lors de la venue à Bordeaux de la reine d'Angleterre (je ne sais plus en quelle année exactement mais c'était pdt nos études)?
    J'adore tes photos, la 3° et l'avant-dernière en particulier.
    Je garde un beau souvenir de Venise. Et de ton côté, c'était bien?
    Bisous

    Posté par Cécile, mardi 30 juin 2009 à 17:42
  • Tu veux que je te raconte comment il est (sûrement) mort? J'ai vu 2, 3 mouettes s'attaquer à un pigeon (vivant, peut être blessé mais là il bougeait bien!) un soir en rentrant. Elles se le lançaient en l'air... Le rat des airs a été bouffé par les rats des mers!! Pas beau à voir.

    Posté par Lali, mardi 30 juin 2009 à 19:59
  • une fin honorable pour un pigeon ^^

    Posté par bobi braone, mardi 30 juin 2009 à 20:00
  • Je ne supporte pas les gens qui nourrissent les pigeons !!!!! et il y en a aussi sur la Piazza Grande di Modena !!!
    Sympa le nouveau look de ton blog )

    Posté par Fille de Modena, mardi 30 juin 2009 à 22:04
  • Qu'il est gracieux sur la derniere photo.
    Au-revoir goeland ! On dirait Lucky Luke à la fin des BD...Bon ...ok... il est vrai qu'il n'y a pas de coucher de soleil...mais zenfin...ton diaporama le fait...Ce la me fait penser que ma voisine vient de recuillir un bébé (stade avancé) pigeon, par pitié.
    Elle le nourrit au jaune d'oeuf ...comme quoi...une bête du bon dieu quoi...! cela ne la dégoûte pas...ma foi...chacun son rat !

    Posté par lilizen, mercredi 1 juillet 2009 à 18:12
  • Ma quanto sei brava in Italiano!
    J'avais fait la même série de photos (en moins bien, eh...) à Trieste, mais je les avais trouvées trop beurk pour les mettre sur mon blog... il me manquait tes mots, qui accompagnent si bien tes photos!

    Posté par JvH, jeudi 2 juillet 2009 à 21:16
  • Ah la dure vérité...en tous cas bravo pour la séquence photos!

    Posté par Dada, dimanche 5 juillet 2009 à 17:45
  • Il y a quelque chose de spécial dans vos écrits que je ne saurai décrire mais que je trouve fascinant. À bientôt et bonne journée!

    Posté par mjsylvie, lundi 20 juillet 2009 à 00:30
  • beurk

    Posté par atlante, mercredi 22 juillet 2009 à 17:32
  • Belle Histoire!

    Bonjour,
    Je suis mort de rire en lisant cet article. En plus on a de belles images pour illustrer les explications.

    Merci beaucoup!

    Posté par mutuelle, mardi 25 mai 2010 à 13:49
  • edhardyshop

    xzcxz

    Posté par moncler, mercredi 25 août 2010 à 06:28

Poster un commentaire