ma dolce vita

Gastronomie, histoires, etc. entre Parigi et Roma

samedi 2 février 2008

Ravioli al radicchio e taleggio (à la trévise et au taleggio)

Depuis la dernière coupe du Monde et un hérétique coup de tête qui faillit m'ôter tout désir de rapprochement franco-italien, j'ai pu observer une relative accalmie dans mon statut parfois délicat de francesina (petite française) qui m'oblige (trop souvent à mon goût) à donner mon avis d'"experte" francese aux italiens que je fréquente à Rome. Je me retrouve sollicitée sur à peu près tout ce qui concerne la France, de la couleur des toitures à l'humeur détestable des Parisiens, sur des sujets qui sont: 1) désagréables et/ou potentiellement délicats (exemple: "ton" Zidane c'est un malade mental!")  2) dont je n'ai rien à faire et sur lesquels je n'ai aucun avis (exemple: le foot, la coupe du Monde, le foot, le Championnat d'Europe, le foot, capito?). Je goûtais donc cette douce quiétude, qui commençait à sacrément ressembler à "la dolce vita des conversations qui ne finissent pas en engueulade" quand survint... vous savez quoi:

carlasarkoshow

Je sentis l'effervescence monter et je m'inquiétais progressivement de la tournure que prenaient les événements. Les couvertures des magazines fleurirent de lunettes griffées et de bagues de la marque D. En France comme en Italie, les ragôts enflèrent jusqu'à la crise de goutte. Et puis il fut question d'un engagement plus sérieux qu'une simple amourette de vacances en jet privé et dépenses pharaonesques. Après le coup du rastacouère, il n'allait quand même pas faire ça... Et bien, si, il l'a fait. Carla Bruni nouvelle première dame de France. Pour vous donner une idée de la façon dont les Italiens voient Carla Bruni (comme une italienne qui vit depuis très très longtemps en France et trouve les Italiens "vulgaires"), voici une courte imitation caustique signée Fiorello, sorte d'imitateur officiel de "la Bruni" (comme on dirait "la Bellucci" ou "la Loren") qui se moquait de la nouvelle "reine de France", de son accent français avec ses "RRRR" très marqués, il y a une dizaine de jours... PS: Quelques éléments de compréhension sans tout traduire: lorsque "la Carla"-Fiorello fait son entrée, elle dit "bang bang", en raison d'une campagne de publicité pour une marque de voitures italiennes largement diffusée ici (en France, je n'ai vu que la version magazine, jamais le spot télé). Carla-Fiorello explique que Sarko a un "grand cul" (= il a de la chance!) d'être avec une "belle" comme elle.

Je dirai qu'il ne manque plus qu'une chose pour que mes dîners romains virent définitivement au tragique : que Berlusconi parvienne à prendre la tête du gouvernement... Au secours!
En attendant, parce que ça fait très longtemps que je ne vous ai pas proposé une recette de pâtes fraîches, voici des ravioli à la trévise et au taleggio. Vous trouverez assez facilement en France cette chicorée de couleur rouge que les Italiens mangent cuite (alors que nous la préférons en salade). Le taleggio est un fromage au lait de vache produit dans plusieurs régions du nord du pays. Vous pouvez le remplacer par du maroilles car son goût et sa texture s'en rapprochent.

21701886
 

Pour 4 personnes

200g de farine
2 oeufs
500g de radicchio (trévise)
180g de taleggio (ou de maroilles)
1 échalote
50g de pignons de pin
sel
poivre huile d'olive
beurre
parmesan

Pour en savoir plus sur les pâtes fraîches, allez faire un tour dans les limbes de ce blog: ici (clic). Préparez l'impasto (la pâte) en mélangeant la farine avec les oeufs jusqu'à obtenir une boule de pâte dense et non collante. Ajoutez si besoin un peu d'eau ou de la farine. Couvrez-la de film plastique et réservez-la au frais. Lavez le radicchio, ôtez les feuilles abimées et les parties blanches dures. Emincez-le finement. Coupez l'échalote en petits dés et faites-la revenir dans une sauteuse avec une cuillère à soupe d'huile d'olive. Ajoutez le radicchio, salez, poivrez et laissez cuire à feu doux environ 25 minutes. Il doit être fondant. Vous remarquerez d'ailleurs qu'il perd sa jolie couleur! Etalez la pâte à l'aide d'un laminoir (regardez ici). Vous obtenez normalement 4 à 5 longues bandes de pâte. Coupez le taleggio en dés. Disposez à espace régulier des petits tas composés d'une petite cuillère de radicchio et d'un morceau de taleggio. Repliez la pâte sur elle-même et à l'aide d'un emporte-pièce ou d'une roulette à pâtisserie, coupez vos ravioli (regardez ici : mon dieu, farfouiller dans les archives d'un blog, c'est comme regarder un film des années 80!!!). Faites cuire vos ravioli environ 5 minutes dans une grande quantité d'eau salée (cela dépend de l'épaisseur de votre pâte!).  Dans une sauteuse, faites torréfier les pignons. Ajoutez un bon morceau de beurre, laissez-le fondre à feu doux puis mettez les ravioli dans la sauteuse. Remuez bien. Servez chaud avec un peu de parmesan râpé.

Photos et texte de Peggy Picot, Tous droits réservés ©

Posté par peggypicot à 21:02 - Commentaires [32] - Permalien [#]

Commentaires

    Un vrai bonheur ces ravioli!

    Posté par Choupette, samedi 2 février 2008 à 22:57
  • Vraiment très très appétissant. Les pignons grillés, la belle idée. Je note. Merci Peggy!

    Posté par Ninnie, samedi 2 février 2008 à 23:54
  • On se régale en passant chez toi !

    Posté par mercotte, dimanche 3 février 2008 à 06:11
  • amusante l'imitation C'est marrant on ne la voit pas tout à fait de la même façon ici la nouvelle 1ère dame, et chacun doit avoir l'impression de la connaitre vu le nombre de diaporamas qui circulent ...
    Enfin bref ...
    Je suis bien plus intéressée par tes raviolis, même s'il faut que je résiste absolument à l'achat d'un laminoir, ma cuisine a déjà du mal à survivre à l'achat d'un rice cooker )))))
    Terribles hein les flash backs ;op Moi jévite, j'ai trop peur !

    Posté par marion, dimanche 3 février 2008 à 09:48
  • Et si un jour je me lançais dans les pâtes maison? J'ai bien peur de ne pas en faire des aussi belles que les tiennes.

    Posté par $ha, dimanche 3 février 2008 à 10:01
  • T'es fachée si je prends de la pâte Wonton? Pour la trévise il en reste dans le potager.
    Ah bon ils sont mariés!
    Anne

    Posté par Chambiers, dimanche 3 février 2008 à 10:22
  • d'accord

    avec toi sur la première partie, je compatis...
    et encore d'accord sur la deuxième: j'aime beaucoup le radicchio pas très utilisé en France ainsi que le petit truc en plus des pignons...
    Contente que tu sois revenue par ici!

    Posté par MarieSouricette, dimanche 3 février 2008 à 12:44
  • je compatis d'autant plus que Berlusconi m'a l'air d'être en voie de retour au pouvoir ...
    pour les raviolis, j'ai à la fois l'envie et la possibilité car je viens de me mettre aux pâtes fraiches, je sens que je vais essayer bientôt !

    Posté par Cathy, dimanche 3 février 2008 à 13:35
  • Ta photo, la tienne j'entends, pas celle des journaux... est magnifique Peggy.
    g.
    [admirative]

    Posté par g., dimanche 3 février 2008 à 16:44
  • Miam et merci pour cette recette tentante !

    Posté par rosemary, lundi 4 février 2008 à 00:04
  • La trévise cuite, c'est une découverte.
    Pour le reste, je m'imagine difficilement à ta place concernant Zidane, parce que bon, en plus d'être amoureuse de lui, je suis marseillaise.

    Posté par Anaik, lundi 4 février 2008 à 09:25
  • Carla-Nicolas... Le mélange des deux spécialités italiennes n'est en effet pas très digeste, surtout après avoir mariné quelques mois...
    Mais l'essentiel est cette belle recette fraîche de raviolis, je suis contente de retrouver sur ton blog ces beaux petits plats.
    Même à 10h du matin, ta photo donne envie de mettre la main à la pâte. Merci Peggy et bon courage en tant qu'ambassadrice de France à Rome...

    Posté par Véronique, lundi 4 février 2008 à 10:52
  • Grand Kozy )))Merci Peggy, et bon courage, les conversations ne sont pas pres de s'arreter.

    Ah oui, la pasta, molto bella. je vais chercher de la Trevise maintenant.

    Posté par gracianne, lundi 4 février 2008 à 12:53
  • Tu te rends compte, ils ont attendu qu'on ne soit pas là pour le faire... Je te passe sur les commentaires entendus ce we en direct.
    Tu vas rire, devine ce que j'ai ramené dimanche dans mon sac à dos ? De la trévise, mais de la longue, étroite, bouclée, introuvable en France sauf chez Joel Thiebault. Elle m'a trop fait de l'oeil sur le marché du Trastevere, elle est passée en fraude !

    Posté par Ester, lundi 4 février 2008 à 16:50
  • Je serais bien embêtée si je devais "causer foot", étant donner que je n'y connais rien de rien (si, si, c'est possible), quant à l'idylle présidentielle, je n'en aurais pas davantage à dire ...par contre, le premier qui me "branche" sur le sujet "pâtes"...Tout me plait: la recette, la photo, les associations de goûts, bravo!

    Posté par Cécile, mardi 5 février 2008 à 09:23
  • Quelle mauvaise langue, c'est l'amour qui les as unis bien sûr . Oui bon peut être pas, mais ils y trouvent leur compte, elle, avec ses dents qui rayent le parquet et lui qui est devenu un fashion président (roi) maintenant !!!

    Posté par barbinou, mardi 5 février 2008 à 18:05
  • Qu'est-ce que je me suis régalée avec ce billet Peggy! Merci!
    Plein d'humeur et de vérités, et encore une fois je me retrouve dans ce que tu vis, mais en situation inverse, comme tu le sais: pour moi lors de la Coupe du monde c'était "mon Materazzi" et même mon maraîcher habituel du marché me faisait la gueule, alors que je ne savais même pas qui c'était ce Materazzi ni je m'intéressais au foot!!! Pour la Bruni de Fiorello, oui, on adore cette imitation car c'est vrais, Fiorello représente exactement ce que les italiens pensent de Carla
    Enfin, t'as raison de crier "au secours" pour le retour de Berlusconi, je n'aurais jamais pensait à cela.. mais la responsabilité sera de ceux qui le voterons et de l'autre coté, quelle déception ultérieure que le gouvernement Prodi n'ait pas résolu des fondamentaux qu'ils avaient promis et dans les quels on esperait (résolution du conflit d'intérêt de Berlusconi et nouvelle loi électorale
    Et alors, après tous ces smileys tristes (vis à vis de la situation politique italienne), je n'ai que à me régaler avec tes magnifiques raviolis!! Tu a eu une super idée! Bravo! Miaaaaaaam )))

    Posté par Silvia, mercredi 6 février 2008 à 00:11
  • Je laisse la pseudo politique de coté et je me concentre sur tes pates, cela me plait beaucoup beaucoup plus ! Aie aie aie, avec un verre de la Fleur-Pétrus, c'est le paradis biz et à bientot!

    Posté par Claude-Olivier, mercredi 6 février 2008 à 17:23
  • Au moins ce mariage nous aura permis de bénéficier de cette délicieuse recette!

    Posté par Moony, jeudi 7 février 2008 à 13:24
  • Fiorello-Carla

    Grazie per avermi sorpresa nel mio blog, é stato un onore le tua visita, ed il tuo giudizio sugli accoppiamenti golosi. Sono molto interessanti i tuoi post sulle "faccende"italiane sopratutto di far conoscere il simpatico Fiorello-Carla ai francesi. Voglio citarti una battuta di Amanda Lear, a proposito di Carla prima donna francese: alla domanda cosa ne pensa di questo matrimonio, lei ironica com'é sempre risponde:Cosi' finalmente Carla smetterà di cantare. Ciao a bien tôt. Mariluna

    Posté par mariluna, jeudi 7 février 2008 à 15:48
  • Ravioli

    I tuoi ravioli sono ottimi peccato che il taleggio non c'é.Mariluna

    Posté par Mariluna, jeudi 7 février 2008 à 15:50
  • J'ai lu, j'ai vu, j'ai ri et après j'ai salivé devant tes ravioli. Depuis un arrêt à Bergame le Haut où j'ai goûté un risotto à la trévise, je suis addicte. Alors tu penses bien que tes ravioli je vais les faire, c'est dit!

    Posté par menus propos, vendredi 8 février 2008 à 22:04
  • extra ton billet (comme d'habitude ))
    je pense bien tester cette recette de raviolis, je n'ai encore jamais oser faire une pâte à raviolis moi-même, celle-ci semble être dans mes possiblilités.
    bises
    jojo

    Posté par nuage de lait, lundi 11 février 2008 à 13:20
  • j'apprends une chose : le taleggio que bien sûr je ne trouve pas peut se remplacer par du maroilles !( est ce que ces fromages sont de même nature ?)

    Posté par irisa, lundi 11 février 2008 à 14:42
  • Irisa: disons qu'au niveau du goût, il y a une certaine parenté

    Posté par peggy, lundi 11 février 2008 à 18:11
  • Oui Peggy les pâtes c'est plus intéressant que le reste non? j'ai le laminoir alors il n'y plus qu'à et bon courage à toi, je compatis .

    Posté par anna82, samedi 16 février 2008 à 23:55
  • En grande forme dis-moi! Bon séjour!

    Posté par Patrick CdM, dimanche 17 février 2008 à 16:01
  • MERCI Peggy pour ce délicieux moment!!! Je suis en overdose, c'est bien simple en France il faut arrêter de regarder la télé... En plus ça évite d'entendre un paquet de conneries, la dernière sur les gosses et leur devoir de mémoire... Arghh!!! Au secours, tu dis???
    La pub en question, elle ne passait pas avant, mais maintenant oui, tu parles...
    Allez, je te pique des raviolis, on se fait du bien comme on peut...

    Posté par Véro C.Métisse, dimanche 17 février 2008 à 18:02
  • Tes recettes me plaisent à chaque fois...Mais je n'ai pas encore eu le courage de me lancer dans les pates faites maison...il faut dire que pour l'instant je n'ai pas encore de maison ! Bientot j'espère !
    En attendant si tu veux répondre je t'ai taguée !

    Posté par Virka, mercredi 20 février 2008 à 14:15
  • Ca a l'air si simple quand tu explique la fabrication de tes ravioli. Je me demande pourquoi j'hésite encore à les tester,....

    Posté par An, dimanche 24 février 2008 à 10:47
  • La vidéo est trop drôle. Je constate que tout le monde se marre bien...
    Bravo à Fiorello que je ne connaissais pas et que je découvre grace à toi.
    Je me suis régalée avec Toto, puis avec ta recette de tavioli.
    Bises et à bientôt
    paola

    Posté par paola, samedi 1 mars 2008 à 19:38
  • Ta recette à l'air vraiment délicieuse! Bonne continuation et n'hésites pas à venir faire un tour sur mn blog.

    Posté par gourmandelise, jeudi 13 mars 2008 à 15:44

Poster un commentaire